France
Recherche
Catégories
Archives
Liens :

Articles avec le tag ‘France’

L’ouverture des paris en ligne – la FDJ et le PMU ont des avantage III Estimations négatives pour les opérateurs étrangers

En analysant ce contexte, on se rend vite compte que l’entrée des nouveaux opérateurs sur le marché français risque d’être difficile. En comparaison avec les monopoles historiques, ils ne pourront pas compter sur leurs activités terrestres pour assurer leur développement.

Nicolas Béraud, PDG de BetClic prévoit même « de fortes pertes » dans les prochaines années, mais il espère que la loi sera assouplie lors de sa révision, prévue 18 mois après son entrée en vigueur. Toutefois, en 18 mois la hiérarchie entre les opérateurs sera surement établie. Les spécialistes de PriceWaterhouse Coopers France s’attendent à ce qu’en deux ans débutent les abandons et les fusions, ce qui va laisser la place qu’à cinq ou six opérateurs principaux sur le marché des jeux et paris en ligne.

En gros, Francis Merlin affirme que sauf la FdJ et le PMU, peu d’acteurs pourront totalement bénéficier d’un marché qui pourrait représenter quatre milliards d’euros, seulement s’il suivait la croissance rapide du marché italien. Les multiples possibilités offertes par un marché français légalisé, mènent à l’augmentation des acteurs, qui disposent aussi du savoir-faire nécessaire acquis sur le marché européen

Olivier Vialle, spécialiste au cabinet PriceWaterhouse Coopers France fait valoir que dans les mois qui suivront la libéralisation, l’attention du législateur sera attirée surtout par les questions liées à la dépendance au jeu: « Un trop grand succès de l’ouverture du marché pourrait presque avoir des conséquences négatives sur l’industrie. »

Bwin prêt à entrer de nouveau sur le marché français des jeux en ligne

Le géant des paris, Bwin envisage de reprendre ses services en ligne en France dès que la libéralisation récemment adoptée sera mise en œuvre et il pourra bénéficier d’une licence.

Bwin a eu une joute malheureuse avec les autorités français il y a quelques années qui a abouti à la brève détention de ses co-PDG. A présent, il espère obtenir une licence avant l’été.

Les détentions ont conduit au retrait de Bwin du secteur, mais le groupe est maintenant prêt à concourir de nouveau, après la signature d’un accord avec l’éditeur français du quotidien sportif, L’Equipe. « Nous avons longtemps combattu pour la libéralisation du marché français des jeux en ligne et évidemment je pense que c’est une bonne décision », a déclaré Konrad Sveceny.